Librairie de Rennes

La Belle lumière

La Belle lumière

Angélique Villeneuve

Le Passage

  • 24 janvier 2021

    Helen Keller, sourde, muette et aveugle c'est un texte lu il y a vingt ans, lors d'un stage à l'institut des enfants sourds d'Arras. Je trouvais à l'époque les publications sur le monde de la surdité et du handicap chez l'enfant assez pauvres. Le parcours d'Helen Keller m'avait profondément intriguée. Angélique Villeneuve se propose ici d'adopter le point de vue de Kate, la mère d'Helen pour raconter l'histoire d' éducation de la fillette farouche, tenue pour folle. L'autrice en postface précise les écueils possibles de ce point de vue narratif : donner à lire le portrait d'une femme dont on sait si peu. Mais Angélique Villeneuve a ce grand talent de portraitiste avec une documentation en amont si riche et si respectueuse du contexte de l'Alabama, aux lendemains de la guerre de Sécession que toutes les craintes s'évanouissent rapidement. C'est une mère qui parle, celle qui veut protéger l'enfant différente, celle qui fera preuve d'abnégation pour la confier à l'enseignante qui parviendra à surmonter le handicap. Les descriptions sont d'une grande beauté tant par l'acuité morale, mais aussi visuelle du cocon végétal où se déploie le gynécée de la mère et la fille. Forêt têtue de l'enfance, silence maternel, bruissement des bêtes et des choses, crépitement des éléments s'accordent dans une écriture sensuelle.
    C'est un très beau texte où j'ai retrouvé l'univers d'Angelique Villeneuve dans les éléments floraux, l'indicible des objets et la lumière omniprésente, malgré tout.
    Offrez-vous ce livre, vraiment. C'est très beau.
    " Après la maladie d'Helen, les fleurs, les livres et l'observation des oiseaux sur les rives du fleuve ont été seuls à parvenir, fût-ce par brèves étreintes, à la distraire de son chagrin. "
    J'aurais aimé vous recopier la page 208 et le passage du corps d'homme-oiseau, si beau.


  • par (Libraire)
    4 janvier 2021

    L'amour d'une mère

    Quoi de plus juste que la plume envoûtante d'Angélique Villeneuve pour conter l'amour inconditionnel d'une mère envers sa monstrueuse enfant ? Un texte vibrant, d'une sensibilité rare et d'une puissance inouïe.


  • par (Libraire)
    19 septembre 2020

    Helen Keller est la première femme sourde, aveugle et muette à obtenir un diplôme universitaire et connaitre un destin hors du commun. Toute sa vie, elle a milité pour la défense du droit des femmes et des handicapés. Comment un tel parcours a-t’il été possible ? C’est là où Angélique Villeneuve met toute la lumière, la belle lumière, sur sa mère. Son amour infini la pousse à chercher autre chose que l’asile pour sa fille, elle qui ressemble plus à une petite sauvage qu’à une enfant. Alors que toute éducation et toute communication avec le monde extérieur lui semble proscrit, elle crée avec elle un lien indéfectible et une relation unique. Cultivée, lectrice, elle apprend l’existence d’une école en Angleterre qui a réussi à créer un langage pour les sourds et muets. Elle fait appel alors à une jeune professeur, sans en mesurer les conséquences …
    C’est par ce nouveau prisme que l’on prend connaissance de la vie d’Helen Keller. La belle lumière, c’est l’histoire d’un amour maternel incommensurable. Kate a donné toute son énergie à sa fille, quitte à la voir s’éloigner d’elle. On est avec elle quand elle la veille durant ces longues nuits et ces longues journées où elle refuse de voir son bébé mourir. On la soutient dans sa détermination farouche à chercher une autre vie pour sa fille. Et on a mal avec elle dans son cœur de mère quand elle comprend que la seule solution pour qu’Helen prenne contact avec le monde, c’est en l’éloignant d’elle …
    Angélique Villeneuve transmets avec son écriture délicate et sensible la puissance de l’amour maternel. Elle décrit la relation mère-fille comme une fondation inébranlable de l’existence exceptionnelle d’Helen Keller. Toujours dans l’ombre, Kate est enfin réhabilitée et mise en lumière. Merci Angélique Villeneuve pour ce bel hommage, cette histoire pleine d’espoir, d’amour, une histoire remplie de lumière.


  • par (Libraire)
    30 août 2020

    Alabama , 1880.
    Dans un contexte déjà compliqué, Helen devient aveugle, sourde et muette.
    Une histoire saisissante, incroyable,et... lumineuse.
    Certes, Helen est exceptionnelle. Mais dans l'ombre, sa mère Kate se révèle tout aussi admirable.
    Deux figures impossibles à oublier.